Le modèle OSI : Comment fonctionne l'information ?

Krobignole2902

Pilier
Membre du personnel
Responsable
Inscrit
21/6/20
Messages
99
Points
240
Age
19
Localité
France
Site web
twitter.com


Ca, c'est une image qui représente le modèle OSI. Ca n'a l'air de rien, pourtant tout les jours on utilise chacune (du moins presque) des couches présentes. Aujourd'hui je vais expliquer le modèle OSI couche par couche (sauf 2 couche osef tier), afin que vous compreniez comment l'information est transmise d'un système à un autre.

Comment fonctionne ce système de couche ?


Chaque couche en encapsule une autre, c'est à dire que dans la couche application, on retrouve la couche transport, dans laquel on retrouve la couche réseau, et ainsi de suite.

L'idée est de fournir une informations complète et bien exploitable par tout les équipements d'un réseau, ça ne sert à rien de dire qu'un PC veut accéder à un site Web si on ne donne pas le protocole à utiliser pour accéder à ce site.

On commence donc par le couche du bas, puis plus on monte plus on arrive dans le "concret"

1 : La couche physique


La couche physique est la plus simple à appréhender parce que
c'est la seule couche qui est palpable avec les mains; c'est tout simplement les équipements qui permettent le transfert de l'information (routeurs et commutateur), et ceux qui permettent de la générer (vos PC, téléphones, ...)

Egalement,
les problèmes de la couche physique sont parfois les plus simple à régler, mais également les plus coûteux. Si votre équipement est juste mal branché, ou branché avec un câble défectueux il suffit de prendre un nouveau câble. Par contre si c'est l'équipement qui est dans le mal :

vous retiendrez surtout le prix élevé


Maintenant, il faut s'occuper de la transmission des informations au sein d'un même réseau, et ça ça se passe au niveau de la couche 2

2 : La couche liaison

C'est pas la couche la plus intéressante en soi. On retiendra surtout l'existence des
adresses MAC. Grosso modo, au sein d'un même réseau, les stations ne communiquent pas avec leurs adresses IP (couche 3 on va y venir), mais avec les adresses MAC.

Pourtant quand on lance un ping, donc une requête d'une station à une autre au sein d'un même réseau, on utilise l'adresse IP.
Bah en fait il se passe quelque chose à la couche 2 qui permet de faire la correspondance entre une adresse IP et une adresse MAC : ARP

En fait ARP fait la correspondance entre l'adresse IP et MAC, puis joindre un PC d'un même réseau avec juste son adresse MAC. C'est surtout utile pour les commutateurs vu que ce sont eux qui distribuent les trames sur le réseau, grosso modo ça fonctionne comme ça
• Le commutateur construit une table de correspondance Adresse IP-Adresse MAC
• Il construit également une table des adresses MAC, dans lequel il fait la correspondance entre les Adresses MAC et les ports de destination

C'est un peu technique à expliquer et faudrait que je fasse une discu spécifiquement sur cet équipement, mais essentiellement ARP permet une correspondance Adresse IP et adresse MAC.


Truc marrant avec les adresses MAC, les premiers caractères d'une adresses peuvent être attribués spécifiquement à des entreprises. Ca veut dire qu'on peut déterminer la nature d'un appareil avec son adresse MAC (exemple à suivre)

Maintenant on sort du réseau;

3 : La couche réseau

IP, ou Internet Protocol, c'est un protocole qui permet la communication sur Internet pour faire simple. Il existe deux versions de IP

IPv4, où on s'est rendu compte que ça allait vite être la merde à cause de la pénurie d'adresse
IPv6, qui vient palier à ce problème de pénurie, en proposant plus d'un milliard de milliard de milliard d'adresses (je pense que ce sera suffisant)

Dans une trame, le protocole IP est représenté ainsi
• Une adresse source qui correspond à la machine générant l'information
• Une adresse de destination qui correspond à la destination du coup, de l'information


Bon maintenant c'est bien beau, on sait à qui on veut envoyer une lettre mais on sait pas comment on fait pour l'envoyer, il faudra justement un service pour ça...

4 : La couche transport

La couche transport comme son nom l'indique permet de ... transporter des informations

On retrouve
deux protocoles permettant le transport, TCP et UDP :

TCP permet un transfert d'informations fiable. Ca veut dire que vous envoyer une lettre, elle arrivera à destination dans le même état que vous l'aviez au départ. Si jamais l'information se retrouve à être détérioré, on renvoi l'information jusqu'à ce que le transport se soit fait de façon correct. On utilise TCP par exemple pour le transfert de fichiers, permettant donc de n'avoir aucune dégradation de vos fichiers lors de transport

UDP quand à lui n'est pas fiable. Vous envoyez une lettre, vous êtes pas sur qu'elle arrive en un seul morceau. Pire, elle peut ne pas arriver du tout. Mais alors pour utiliser UDP, alors que TCP permet d'envoyer de façon fiable vos informations.
Et bien pour une raison très simple, prenons un exemple tout con, sur Discord, il est très rare que la voix arrive en un seul morceau. Déjà parce que c'est un flux continu, et qu'elle passe par un chemin très long et potentiellement un peu perturbé par tout ce trajet. Et comme je l'ai déjà dis, TCP renvoi l'information si elle n'est pas 100% en état. Du coup avec TCP, il est possible pas possible d'avoir aucune communication en temps réel, vu que ces flux d'informations continues sont très instables. UDP est donc parfait pour ça, même si l'information est légèrement dégradé, on conserve tout de même une certaine compréhension (de la voix ou de l'image par exemple)

Bon c'est cool on sait transporter une information, mais on transport quoi ?


7 : La couche application

Je passe donc la couche session et transport (d'une parce que j'y connais pas grand chose, et surtout pas grand chose d'intéressant, et de deux parce que le peu de connaissance que j'en ai ça bourrerai la discu d'information inutile)


La couche application c'est tout con, ce sont des applications :

• HTTP / HTTPS : pour accéder à une page Web
• FTP : pour accéder à un serveur de fichier
• DNS : résolution de nom
• SNMP : gestion d'un réseau
• SMTP : pour l'envoi de mail
...





J'ai générer une requête Web sur un site random (perdu.com).

La première ligne correspond à la couche physique, le transfert de l'information à l'état pure
• La seconde ligne correspond à la couche liaison, on peut y voir les adresses MAC source et de destination
Je reviens à ce que j'avais dis tout à l'heure, on peut voir qu'avec l'adresse MAC, il est possible de déterminer la nature des appareils communiquant; mon PC (Asus ROG), et le serveur (je sais pas cque c'est par contre leur machine)
• La troisième ligne correspond à la couche réseau, on peut y voir les adresses source et destination IPv4
• La quatrième ligne correspond à la couche transport. Le protocole TCP à été utilisé pour le transport de l'information
• La cinquième ligne correspond à la couche application. Le protocole HTTP à été requis pour cette requête Web.

Si un élément de la couche est défectueux, la transmission sera également défectueuse. Par exemple si la couche réseau est défectueuse (configuration IP foireuse), aucune requête ne pourra être envoyer, même si les autres couches sont nickel.

Pour finir, j'aimerais parler de la couche où il y a le plus d'erreur, donc la couche 8, c'est ce qui se trouve entre la chaise et le clavier.

Et oui je parle de VOUS BANDE DE NULOS, ALORS ARRETER DE FAIRE N'IMPORTE QUOI AVEC VOS MACHINES ET DE VOUS PLAINDRE SYSTEMATIQUEMENT QUE CA MARCHE PAS ALORS QUE C'EST VOUS QUI FAITES N'IMPORTE QUOI, ARRETER DE TELECHARGER N'IMP SUR VOS ORDIS ET CA SERA MIEUX BANDES DE LKCDX<JLKDSX<JLKDS<JLS<DW

bizou

 
Haut