(dissertation)L’émergence de l’idée de nation française pendant la Révolution

Canard+

Pilier
Membre du personnel
Responsable
Inscrit
21/6/20
Messages
152
Points
230
Localité
Derrière toi
Site web
eldergame.fr
Bonjour! 🤗
On se retrouve pour une dissertation d'histoire sur la Révolution Française (n'est-ce-pas ?) Encore une fois rédigé par un Première, ayant suivi une dissertation chronologique d'histoire ! Si vous avez des questions, go dans les commentaires ! (bleu = Intro, blanc=dév, rouge=conclusion)


_ La Révolution française qui a eu lieu pendant le XVIIIe s a causé des répercussions/bouleversements sur le plan politique mais aussi sur le plan sociale. Ainsi dans ce devoir nous allons nous pencher sur la période de 1789 jusqu'en 1799 mais plus particulièrement sur l'idée des français d'instaurer une nation au peuple souverain. Avant toute chose, une nation est un peuple qui partage une même langue, culture, histoire, parfois une même religion mais plus principalement une volonté de construire un état ensemble. Nous pouvons alors nous demander : En quoi l'instauration de la république va-t-elle faire évoluer la nation française ?
Pour cela nous étudierons la perte progressive de la nation par le Roi (1789-92), ensuite de 1792 a 1794 la construction de la nation par une politique sociale et par la répression et enfin nous nous pencherons sur la tentative de souder la nation entre 1794-1799



_ Débutons par la perte progressive de la nation par le Roi entre 1789 et 1792. La France en pleine crise financière au moment des faits, Louis XVI décide de convoquer les États Généraux avec une organisation contestable pour le tiers-état le 5 mai 1799. Peu à peu le roi perd le soutien que le peuple lui accordait depuis longtemps, ainsi la mis en place de l'Assemblée Nationale le 17 juin par les délégués du tiers-état nous confirme cela. La haine s’accumule vis-à-vis du Roi surtout après la fermeture de la salle de débat, l’Assemblée Nationale décide alors le 20 Juin de se réunir et de prêter un serment, celui du jeu de Paume qui consiste a rédigé une constitution, pour éviter une guerre a l’intérieur du territoire mais surtout car c’est dans ses intérêts d’accepter, le Roi cède. Un peu moins d’un mois plus tard, un événement étant inscrit dans l’histoire de la France se passe, la prise de la Bastille. Les parisiens pillent les manufactures d’armes puis la poudre à la Bastille, la garde nationale rejoigne alors le camp des parisiens, cela va causer un chaos dans la province. Cet événement sera suivi de la Grande Peur, un moment très marquant par sa violence et en raison des moments sanglants, mi juillet-mi août, les paysans attaquent les châteaux pour détruire les documents prouvant les droits des seigneurs. Le mois d’Août est très important et mérite d’être souligner, le 4 août, l’Assemblée Nationale décide suite a un vote, l’abolition des privilèges. Quelques jours après (26 août) la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen est rédigée. Dans ce texte, on a un passage très important à l’article 3 : Le pouvoir émane de la nation, le Roi devient le représentant de la nation » on passe alors a une Monarchie Parlementaire. Dans les années 1790-1791 on constate que cette Assemblée Nationale n’est pas forcément d’accord sur tout les points, au début la création de cette Assemblée était un moyen de rapprocher les citoyens entre eux, mais on voit que cela n’est pas fructueux. L’Assemblée est divisée en 3 groupes ; Les Girondins (modérés) ; les Montagnards (radicaux) ; La Plaine(indécis). D’un coté on a un groupe qui est pour la diminution des droits du Roi et de l’autre un groupe contre. Mais d’autres voient aussi leurs groupes divisées comme l’Église : une partie soutient la Monarchie, l’autre faisant parti du bas clergé soutient la réforme. L’Église fait aussi don de ses biens à la nation pour palier à la crise financière qu’endure la France en ces périodes. Une division a été faite comme on l’a dit précédemment dans l’église en raison de la remise en cause des choix du Pape, d’un coté les prêtres jureurs(avec le Pape) et de l’autre les réfractaires (clandestins, traîtres pour le Pape.) En raison de la grande agitation parisienne, Louis XVI décide de fuir à Metz afin de retrouver les modérés qui le soutiennent, en vain, il est retrouvé à Varennes et est ramené à Paris le jour même, il fait comprendre alors a la nation qu’il s’était fait kidnapper par des nobles hostiles pour éviter d’aggraver la relation qu’il entretien avec son peuple. Après la proclamation de la Constitution en septembre 1791 et le suffrage censitaire, le Roi a toujours des droits pour poser son veto sur les lois votées et on le surnomme très vite M. Veto. L’année 1792 est l’année qui sonne la fin de la royauté en France, en effet l’union du peuple français a permit de prendre une décision cruciale contre le roi, il n’est plus soutenu. Alors en guerre contre les prussiens, leur chef de troupe menace les parisiens que si quelque chose arrive au Roi alors il massacrera tout le peuple parisiens, alors le 10 août en réponse à ce message, les parisiens décident d’attaquer les Tuileries, d’arrêter et d’emmener le Roi et sa famille dans la prison du Temple



_ Passons ensuite à la construction de la nation par une politique social et par la répression. Pour d’ores et déjà finir avec la « royauté », suite à la victoire de Valmy l’Assemblée Nationale abolit la royauté et proclame la République. L’ancien Roi, Louis XVI fait encore parler de lui après son arrestation, son procès est organisé et jugé par l’Assemblée Nationale, l’opinion publique est très partagée, beaucoup pensent que laisser le Roi en vie serait mauvais pour la République. Au moment du dépouillement 89 % jugent Louis XVI coupable mais uniquement 51 % votent sa mort. Il se fait alors exécuter le 21 janvier 1793 à la place de la Concorde. Pendant son exécution, le gouvernement a judicieusement placé des soldats armés autour de la place mais aussi des roulements de tambours pour éviter que le Roi joue la carte de l’affection. Le gouvernement sait qu’il y a toujours un moyen que cela se passe mal à cause de monarchistes qui considèrent que Louis XVI est toujours le Roi de France. A l’échelle continentale, la République est toujours menacée par les différentes monarchies européennes (peur de la contagion républicaine)mais aussi l’aide apportée par l’Empereur d’Autriche (solidarité familiale). En mars 1793, la France semble divisée et voit peu à peu des révoltes se former comme en Vendée, les Chouans qui combattent pour « Dieu et mon Roi ». L’armée est aussi divisée mais tente de faire de la répression, en été 1793 la répression devient de + en + brutale (300 000 morts ~). Les Girondins se font arrêter en Juin 1793 alors qu’ils ont voté la fin de la monarchie, des révoltes sont alors organisées. La France est en ébullition, les Montagnards accusent les Girondins de trahison (ils voulaient négocier avec les Chouans et sont pour une politique décentralisée.) Des villes et régions fédéralistes sont en effervescence : Bordeaux, Lyon, Marseille…) Le gouvernement de Paris envoie l’armée à Lyon pour les condamner à mort. Le gouvernement veut alors proclamer la « loi des suspects » consistant à guillotiner les traîtres juste après leurs jugements dans les tribunaux révolutionnaires. Les Montagnards ont un réel pouvoir sur le territoire français, ils réorganisent le pays et la société. De nouvelles mesures sociales sont prises comme une nouvelle DDHC faite en Juin 1793, l’éducation gratuite pour tous, le droit au secours pour les inaptes au travail,droit au travail. Des changements plus drastiques sont faits comme le changement de calendrier (nom des mois et jour modifiés pour éviter les références à la religion et à la royauté, la fermeture des églises et la création du culte suprême. Le seul groupe étant un minimum unit se divise entre Mars et juillet 1794 les 2 groupes sont : les indulgents et les enragées, tous sont guillotinée par Robespierre (avril 1794 pour les indulgents et juin pour les enragées) mais ce dernier ne s’en tire pas indemne et se fait exécuter le 27 juillet après d’être fait accuser.


_ Entre 1794 et 1799 une nouvelle constitution fait son apparition, le Directoire. Dans cette constitution, un pouvoir collégial avec 5 directeurs est mis en place. Les royalistes n’ont pas lâché l’affaire avec la mort de Louis XVI et de son fils et souhaitent voir sur le trône le frère du Roi, des complots sont alors organisés contre cette constitution. Le Directoire tente alors d’appeler l’armée pour écraser toute tentative de rébellion. Au niveau politique les guerres sont toujours d’actualité, les armées françaises conquèrent de nouveaux états. Les armées de la République sortent même de l’Europe (campagne d’Orient de Napoléon en 1798-1799). En novembre 1799, Napoléon lance un coup d’état contre le Directoire et prend les rennes du pays.




_ La France de 1789 a connu des troubles politiques surtout au niveau de la gestion du pays. De nombreuses tentatives de réforme de l’état n’ont pas été abouties et n’ont fait que diviser le peuple français, malgré l’héritage qu’elles ont laissé (l’Assemblée Nationale → Rédaction du DDHC). Aucune n’a su perdurer dans le temps jusqu’à l’arrivée de Napoléon en 1799, le coup d’état de Napoléon Bonaparte a su mettre un terme au chaos avec la chute du Directoire, il a permit à la France de se stabiliser grâce a de nombreuse réformes économiques, sociales et surtout militaires qui permettront à la France de tenir tête à ses assaillants
 
Haut